Ecoles aux champs

L’école au champ ou FFS est une méthode de vulgarisation dynamique et participative, elle a été développée par la FAO à la fin des années 80 en Indonésie pour les petits agriculteurs de riz comme voie de recherche et d’apprentissage pour développer leur compétences et leurs productions en adoptant les bonnes pratiques dans leurs rizières.
Une FFS peut également être défini comme une plate-forme d'apprentissage et de partage d'expériences entre agriculteurs
C’est aussi un moyen de promotion et de diffusion des connaissances, des technologies et des innovations contribuant à l’augmentation de la production. Les agriculteurs apprennent à partir des faits observés, analysent et prennent des décisions adéquates pour la bonne gestion de leurs exploitation
C’est une méthodologie de formation et de conseil dans laquelle les champs sont les premières ressources pédagogiques. C’est dans les champs que les agriculteurs apprennent à partir des faits observés.

 

  • Améliorer les connaissances des agriculteurs pour assurer une meilleure conduite technique de la culture.
  • Renforcer la capacité des agriculteurs et développer leurs savoir-faire pour prendre les décisions justes basées sur l’analyse de leurs propres expérimentations.
  • Sensibiliser les agriculteurs sur les nouvelles façons de résoudre les problèmes.
  • Renforcer les capacités d’organisation des agriculteurs.
  • Assurer une diffusion efficace des technologies, des innovations et de bonnes pratiques agricoles.
  • Consolider le partenariat synergique entre agriculteur, conseiller et chercheur et entre les différents partenaires.
  • Bien gérer son exploitation, respecter la rotation des cultures et devenir « expert » dans sa propre exploitation.

  • Observer régulièrement la parcelle.
  • Avoir un bon développement de la culture.
  • Apprendre par la découverte et par l’expérimentation.

  • Avoir au moins un conseiller agricole facilitateur (conseiller agricole) motivé : son rôle est de superviser le travail et d’assister les agriculteurs à prendre les bonnes décisions.
  • Avoir un groupe d’agriculteurs (15 à 20) ayant un intérêt commun dont un agriculteur réceptif qui peut mettre sa parcelle à la disposition du groupe comme site d’apprentissage.
  • Le conseiller agricole facilitateur doit disposer d’une liste de spécialistes matières potentiels pour l’animation des thèmes spéciaux.

Les différentes étapes d’une FFS consistent en :

  • La sensibilisation des agriculteurs pour introduire les objectifs visés et pour susciter l’intérêt à la participation à une école aux champs.
  • La conduite des activités de base : collecte des données, traitement… 
  • Les réunions préliminaires et le choix de l’agriculteur hôte, des agriculteurs adhérents, du site de la FFS (parcelle FFS et parcelle pratique paysanne).
  • La mise en place de la FFS de façon concertée avec les agriculteurs et le conseiller agricole facilitateur.
  • Le suivi des FFS, sous forme de réunions régulières au cours de la saison de la culture ou du cycle de l’exploitation au niveau du site de la FFS.

  • Récapitulatif des recommandations de la séance précédente par un agriculteur volontaire.
  • Répartition des agriculteurs en deux groupes (Groupe FFS et Groupe PP).
  • Distribution du matériel nécessaire aux agriculteurs : Paniers, Sachets,petitesboites en plastique, paire de ciseaux ….
  • Analyse de l’agro écosystème (AAES) :Le principe de l’analyse de l’Agro-EcoSystem est d’observer la plante dans son système écologique pour s’enquérir de ses problèmes ensuite chercher à comprendre et apprendre sur les causes des problèmes et les interactions entre les différents éléments du système afin de prendre et exécuter des décisions appropriées.
  • Présentations des analyses par un agriculteur volontaire de chaque groupe en séance plénière avec l’appui, si nécessaire, des conseillers agricoles facilitateurs pour apporter des commentaires ou des améliorations.
  • Débat et recommandations.
  • Dynamique de groupe : séance de détente permettant de développer la cohésion du groupe, l’habileté de résolution des problèmes en groupe, la solidarité au sein du groupe et l’esprit de créativité et de confiance en soi.
  • Sujet spécial, animé par le conseiller agricole facilitateur ou par un spécialiste matière invité à l’avance par le conseiller.
  • Recommandations éventuellement sur la date de rencontre de la prochaine séance et sur le thème du sujet spécial à traiter.

  • La qualité de la composition des groupes est déterminante pour la réussite de l’école.
  • Les compétences du conseiller agricole facilitateur sont aussi déterminantes pour la conduite d’une FFS. Ce dernier doit avoir une maitrise minimale des techniques de communication (attentif et exprime en général des opinions positives), et une bonne expérience dans la conduite des cultures objet des FFS choisies. Il doit aussi veiller à ce que tous les participants soient à un même niveau de connaissances.
  • La FFS permet de créer un climat favorable à la prise d’initiative concernant le travail à effectuer (communication libre entre les agriculteurs et les conseillers agricoles facilitateurs d’une part, et, entre les agriculteurs et les autres partenaires d’autre part).
  • Un grand niveau d’appropriation du processus par les agriculteurs, certains parmi eux développent des associations à plus long terme, en raison de leur confiance et de leur capacité à produire mieux.
  • Les agriculteurs membres de la FFS adoptent volontairement les nouvelles alternatives et les pratiquent sur leurs propres parcelles.

 

 

 

 

 

 

Un moyen de diffusion dynamique et participatif

 

Spots Vidéo de Conseil Agricole

Trouver votre conseiller

carte trouver votre conseiller

Nos partenaires

Centre d'information et de conseil agricole

L’ONCA est à votre écoute. Pour toute question, suggestion ou réclamation, veuillez contacter le centre d’information et de conseil agricole sur le 080.020.020.50 du lundi au vendredi de 08h00 à 19h00 et le samedi de 08h00 à 12h00 (sauf jours fériés)

Lettre d'information