Dimension genre

L’Office National du Conseil Agricole a fait de l’intégration de la dimension genre une de ses attributions prioritaires.
A cet effet, toutes les interventions de l’office tiendront compte de la dimension genre à travers :

  • L’intégration d’actions de conseil, d’encadrement et de formation spécialement conçues pour et destinées aux femmes et aux jeunes ruraux en fonction de leur intervention dans les filières de production ;
  • La mise en place de projets générateurs de revenus (PGR) au profit des femmes rurales. Ces projets seront cohérents avec les filières inscrites dans les PAR. Ils peuvent concerner des activités de production et/ou des activités de valorisation et de commercialisation des produits.

  • Adopter le genre comme vision et outils de travail dans toutes les structures liées à l’ONCA ;
  • Participer à l’autonomisation économique et sociale des femmes rurales.

Développer le leadership des femmes rurales

  • Organiser les femmes rurales en groupements (coopératives, associations) ;
  • Alphabétiser les femmes rurales ;
  • Former les femmes dans le développement personnel (confiance en soi, assertivité, droits, définition de leurs besoins primaires ou stratégiques dans leurs communautés), gestion des conflits.

Développer l’entreprenariat féminin

  • Améliorer le savoir et savoir faire des femmes rurales dans le domaine de l’entreprenariat ;
  • Favoriser l’accès des femmes rurales aux moyens de production ;
  • Promouvoir les produits des femmes rurales.

Les résultats attendus des actions d’autonomisation des femmes rurales sont les suivants :

  • Les femmes rurales sont organisées, alphabétisées et formées à des activités pratiques et professionnelles ; 
  • Les femmes rurales initient et gèrent des petits projets durables;
  • Les femmes rurales participent efficacement à la gouvernance locale.

 

Fond de Développement Agricole

Le régime des aides universelles est ouvert à tous les agriculteurs, éleveurs et investisseurs dans le secteur agricole :

Pour constituer leurs dossiers de demande de l’aide de l’Etat et récupérer les modèles de documents demandés, les postulants sont invités à se rapprocher du Guichet Unique de la Direction Provinciale de l’Agriculture (DPA) ou de l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole (ORMVA) dont relève l’exploitation objet de l’investissement.

S’agissant des aides accordées au titre de la commercialisation des semences certifiées et de boutures agréées et des analyses de laboratoires, les sociétés bénéficiaires sont appelées à déposer leur dossier auprès du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime (Direction Financière).

Pour plus d'informations, consultez le manuel FDA

MODÈLES DES DOCUMENTS A TELECHARGER POUR CONSTITUTION DU DOSSIER SUIVANT LE TYPE DU PROJET:

Equipement des exploitations en matériel agricole (Tracteur agricole, Moisseunneuse batteuse, ...)

Arboriculture fruitière

Filets de protection des cultures maraichères sous serre

Filets de protection des plantations fruitières contre la grêle

Unités de valorisation de la production végétale

FICHES DESCRIPTIVES DU PROJET :

Acquisition et installation des serres destinées à la production agricole

A . Intensification de la production animale

1.Amélioration génétique des espèces animales

2.Construction de bâtiments d’élevage

3.Centres de collecte de lait

4.Acquisition du matériel d’élevage

B . Unités de valorisation de la production animale

LIVRETS FONDS DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE - LES AIDES FINANCIERES DE L'ETAT POUR L'ENCOURAGEMENT DE L'INVESTISSEMENT

 

 

 

Stratégie Nationale du Conseil Agricole

Elaborée en 2010 pour accompagner la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, la stratégie du conseil agricole constitue une nouvelle vision du dispositif de conseil et d’accompagnement des acteurs.

Elle consiste à mettre en place un dispositif cible à horizon 2020 qui soit pluriel fondé sur l’autonomisation progressive des agriculteurs et la responsabilisation des acteurs. L’état régule et stimule le développement du conseil agricole privé tout en restant garant d’un service public de proximité aux agriculteurs. Les acteurs privés sont responsabilisés pour relayer l’action de l’Etat.

La refonte du système national est conçue pour qu’il :

  • Aille au-delà de la logique de la vulgarisation classique, en dotant les producteurs de capacités à définir leurs besoins, à préciser leurs objectifs, à maîtriser leurs actions et, plus largement les processus de gestion de leurs unités de production.
  • Accompagne la filière dans sa globalité, en amont et en aval du processus de production en facilitant l’accès au savoir, avec en amont ; l’accès aux informations sur les intrants, sur les services financiers, au savoir et à la connaissance liés aux innovations techniques, financières, organisationnelles, et institutionnelles et aux bonnes pratiques et innovations émanant des professionnels eux même et en aval ; l’accès aux informations sur la valorisation et la commercialisation des produits, sur la certification, sur les marchés ,….

Trois principes directeurs orientent cette stratégie :

1- La pluralité : à travers l’implication d’acteurs dotés de missions claires et complémentaires pour assurer la mise en œuvre concertée d’actions structurées et efficaces d’une part et la multiplicité des outils, des canaux et des actions d’autre part.

2- L’adoption d’une approche « bottom-up » : pour assurer un service personnalisé et de proximité.

3- L’intégration d’outils innovants : (réseaux virtuels, sites Internet spécialisés, radio, télévision, SMS, centre d’appel, bornes interactives….) au système national d’encadrement et de conseil.

Elle s’articule autour de trois axes stratégiques :

Et ce par la mise à la disposition des acteurs d’un réseau d’entités de conseils agricoles proches et efficientes ainsi que le développement d’un système global de gestion de la connaissance, à travers :

  • La création de l’Office National du Conseil Agricole ;
  • La rénovation et la restructuration du réseau des entités locales de conseil agricole ;
  • Le renforcement des capacités des conseillers agricoles publics et leur dotation des outils et moyens de travail adéquats ;
  • La mise en place de nouveaux canaux de transmission et de gestion de la connaissance (les écoles aux champs, le réseau virtuel des connaissances, le centre d’appel, la production et la diffusion de supports audio et scriptovisuels…).

Le dispositif global de conseil agricole a été renforcé par une nouvelle profession de conseillers agricoles privés à même de compléter l’offre à destination des agriculteurs et des organisations professionnelles. L’institutionnalisation de la profession de conseiller agricole privé contribuera à mettre en place un dispositif d’accompagnement et de conseil à même d’assurer un encadrement professionnalisé et de proximité et de préparer l’émergence d’un corps de consulting opérationnel et efficace.
A ce titre, le département de l’agriculture a élaboré la loi n°12.62, qui institue et organise la profession de conseiller en agriculture en tant que profession libérale et définit les domaines d’intervention et les modalités de son exercice.

Les organisations professionnelles, les chambres d’agriculture sont au cœur du dispositif et créent les passerelles nécessaires pour un conseil agricole utile et utilisable.

Le nouveau dispositif doit permettre d’assurer une couverture optimale des agriculteurs à travers le renforcement des effectifs des conseillers agricoles publics et privés mandatés par l’Etat en vue d’atteindre les standards en la matière ( recommandé par la FAO) à savoir : 1 conseiller pour 135O agriculteurs à horizon 2020 . Pour assurer la fédération et la synergie, bases clés de la stratégie du conseil agricole , l’ONCA, en tant qu’organisme de gouvernance de celle-ci, développera et mettra en œuvre des programmes d’accompagnement et d’encadrement en partenariat avec les chambres d’agriculture et les associations professionnelles pour en faire des co-acteurs et des relais de bonnes pratiques.
En effet et tels que défini par la stratégie nationale du conseil agricole, le rôle des chambres d’agriculture et les associations professionnelles consistera à:

  • Participer à la gouvernance du dispositif du conseil agricole ;
  • Promouvoir l’organisation agricole et la sensibilisation des agriculteurs au regroupement ;
  • Contribuer à l’alimentation du dispositif de gestion de la connaissance en collectant les meilleures pratiques auprès des agriculteurs ;
  • Contribuer à l’élaboration et la mise en œuvre des projets de développement agricole qui répondent aux besoins des agriculteurs.

 

 

Spots Vidéo de Conseil Agricole

Trouver votre conseiller

carte trouver votre conseiller

Nos partenaires

Centre d'information et de conseil agricole

L’ONCA est à votre écoute. Pour toute question, suggestion ou réclamation, veuillez contacter le centre d’information et de conseil agricole sur le 080.020.020.50 du lundi au vendredi de 08h00 à 19h00 et le samedi de 08h00 à 12h00 (sauf jours fériés)

Lettre d'information